Rechercher
  • Frédérik Lépine

Sortez de vos habitudes pour une meilleure agilité en ski




Tout le monde sait que l'agilité est une habileté importante pour être en contrôle en ski alpin. Ce qui caractérise notre sport, c'est le fait que nous skions dans un environnement en constance transformation ainsi que variable. C'est-à-dire que la météo influence les textures de neige sur les pistes, que nous effectuons une série de virages qui sont chacun unique en plus de concilier avec le publique skieur lorsqu'il y a beaucoup de personne. C'est totalement opposé à effectuer un plongeon sur la tour de 10 mètres peu important où dans le monde car l'environnement de change jamais.

"L'agilité est l'habileté à changer rapidement la position de son corps. Ceci requiert une combinaison d'équilibre, de coordination psychomotrice et de réflexes." selon Wikipédia

Par conséquent, en ski alpin, possèder une grande agilité permettra de dominer n'importe quel terrain bosselé, la poudreuse, la neige printanière ou la glace québécoise. De plus, en ajoutant les dimensions de la vitesse de la glisse ainsi que la rapidité d'exécution de mouvements, cette combinaison réunie implique une grande exigence. Alors, ces situations en ski imposent de prendre des prises de décisions rapides et/ou des réflexes autonomes de mouvements automatisés permettent de s'adapter.


Concrêtement, il est vraiment impératif d'incorporer à l'entraînement des situations complexes dans lesquelles nous devons exposer nos habiletés psychologiques et motrices afin de développer notre agilité. Heureusement, ceci peut devenir des jeux amusants et stimulants.


"Ça requiert des stimulations pour créer des adaptations. Au départ, on débute par un tâche simple et on progresse en ajoutant une variable à la fois. Avec l'entraînement, plus qu'il y a des stimulations plus grandes adaptations seront réalisées"


Voici un exemple dans un autre contexte. Si on s'entraîne l'agilité en mathématiques, on peut débuter par faire des tables de multiplications en changeant les chiffres uniquement. Au départ, la capacité d'adaptation sera rapide car il sera plus facile à répondre rapidement aux tables. Éventuellement, en modifiant constamment les variables par des additions, des soustractions, des divisions et des multiplications, notre niveau d'attention sera augmenté pour être en mesure de répondre. Donc, le parallèle est identique à l'entraînement, pour créer de plus grandes adaptations, il ne faut pas demeurer dans nos habitudes. Au final, il faut varier et se défier.


En conclusion, selon mes observations, la nature humaine a tendance à vouloir être dans une zone de confort. En ski alpin et à l'entraînement, les individus qui font toujours les choses dans lesquelles ils sont déjà bons limitent leur développement. Et pour évoluer au maximum de nos capacités individuelles, il faut sortir de notre zone d'habitudes. C'est-à-dire que si nous retrouvons dans des situations confortables, celles-ci nous limitent à évoluer. Cet automne, osez essayer de nouvelles expériences et à long terme, votre agilité sera augmentée et vous allez en bénéficier sur la neige.


Bon entraînement!


175 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout