Rechercher
  • Frédérik Lépine

Reconnaissons de la chance d'avoir eu une saison de ski durant la pandémie


Soyons honnêtes. Nous avons eu une superbe saison de ski. Aucune personne aurait pu prédire le déroulement de cette saison assez unique et spéciale. La saison précédente s'est interrompue rapidement et nous avions tous hâte de renouer au ski. Évidemment, notre saison de ski a débuté tardivement et elle se termine assez brusquement à cause de la douceur de la météo. Toutefois, nous avons eu une période de 4 mois de qualité. J'ai envie de nommer quelques apprentissages que la situation nous a imposée et que je retire de grands avantages que nous devrions profiter la saison prochaine.


Au départ, avec toutes les restrictions de la santé publique, il faut reconnaître la grande chance d'avoir eu une saison de ski au Québec. Avec l'augmentation des cas Covid-19 reliés aux temps des fêtes, a risqué de très peu de devoir fermer nos stations de ski par notre gouvernement. Je réalise plus que jamais la chance que nous avons d'être en santé et de skier beau temps, mauvais temps. Soyons conscient de ce privilège.


Ensuite, le fait de mettre les bottes à l'extérieur à l'auto et de ne pas pouvoir se préparer dans le chalet a modifié nos habitudes. Ceci nous a imposer de profiter du ski sur une plus courte période de la journée. La majorité des skieurs ont skié environ 3 heures par sortie. Donc, chaque descente était de qualité sans trop accumuler de la fatigue. Souvenons nous que la qualité prédomine avant la quantité.

Aussi, le télétravail a forcé à changer nos plages d'horaire. Autrefois, nous devions planifié à l'avance notre journée de ski. Maintenant, il a été très intéressant de saisir chaque petites opportunités pour s'évader en ski. Certaines personnes ont même bénéficier du de leur chalet pour travailler ou étudier et ainsi, aller skier entre deux rencontres Zoom. Tout le monde a été plus flexible dans leur agenda.


En conclusion, soyons reconnaissants de la chance que nous avons eu afin d'avoir une saison de ski. Globalement, c'était pour maintenir une santé économique pour les stations de ski afin qu'elles puissent rester en opération, pour maintenir une santé sociale pour pouvoir interagir avec d'autres personnes dont les jeunes qui ont pu suivre des cours de ski ou faire des entraînements et finalement, pour optimaliser la santé psychologique et physique en pratiquant notre sport favori dans un environnement de plein air. En fait, continuons à skier pour le simple plaisir de jouer dans la montagne.





520 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2019 by FRED. Proudly created with Wix.com