Rechercher
  • Frédérik Lépine

Planifier avec succès la journée de ski du bon pied.

Nous sommes à quelques semaines du début de saison. J'aimerais partager un aspect clé qui pourrait grandement aider la communauté de skieurs à profiter au maximum leur sortie de ski et aussi de prévenir des blessures.


Nous sommes tous conscients de l'importance de la préparation physique hâtif à l'automne pour performer en ski ou pour accomplir des gestes concrêts sur neige. Ça fait partie d'une de mes missions professionnellement depuis près de 25 ans. Mais cette fois-ci, je vous invite et revoir comment planifiez-vous votre journée en ski? J'ai envie de susciter une intropection de vos habitudes.

Ce que j'observe trop souvent, les gens se dirigent à la station de ski, débutent leur journée à faire plusieurs descentes pour s'échauffer, c'est-à-dire 3-4-5, et une fois qu'ils sont assez activés, ils rentrent pour dîner ou pour se réchauffer. À l'opposé, si une personne a pris un moment pour faire un échauffement matinal, il sera potentiellement prêt plus tôt à performer dans sa journée. Il aura minimalement besoin 1 ou 2 descentes. Donc, en comparant, celui qui s'échauffe est gagnant puisqu'il pourra bénéficier plus longuement ses descentes.


Donc, je vous explique comment orchestrer un échauffement matinal. Tout d'abord, peu importe la distance en kilomètres qui vous sépare de votre résidence à la station de ski. L'échauffement matinal sera toujours précieux pour un éveil optimal. Il est possible de faire ceci sans aucun équipement précis, seulement avec votre poids corporel.



Un échauffement matinal est composé en 3 phases distincts


  • Phase 1 Mobilisation: Ce que nous recherchons est de créer de l'espace au niveau musculaire et articulaire. On va libérer des muscles afin de retrouver de la souplesse aux muscles des membres inférieurs, de la mobilité aux hanches et à la colonne vertébrale. Dans cette phase, on s'exécute progressivement en respectant nos capacités. Cette fluidité sera importante pour faire des angulations et aussi des flexion des jambes pour doser les pressions

  • Phase 2 Activation : Par la suite, on souhaite éveiller plus précisément des muscles plus inhibés dont au niveau des pieds, des fessiers et des abdominaux. À cette phase, on veut avoir une plateforme solide et un tronc stable afin de contrer efficament aux forces qui affectent le skieur.

  • Phase 3 Intégration : Finalement, dans cette partie, on veut faire des mouvements conscients et minutieux afin de simuler des gestes plus spécifiques au ski alpin. On peut faire des squats, des fentes, des sauts. Bref, des exercices qui s'apparrentent à la musculation.

Alors, comment on intègre cette nouvelle habitude? Il faut d'abord, se coucher plus tôt afin de ne pas perdre des heures de sommeil. Ceci implique que nous devons libérer du temps avant de déjeuner. Pour faire un échauffement matinal, ça requiert près de 15 à 20 minutes. Normalement, on arrête au moment qu'on débute à transpirer. Personnellement, je trouve que c'est plus pratique si on échauffe à jeun et qu'on déjeune par la suite. Je suis convaincu que vous serez davantage prêt à dévaller les pentes.


Bonne saison à vous tous.



1 115 vues1 commentaire