Rechercher
  • Frédérik Lépine

Le secret de l'entraînement moderne, la globalité...



Depuis plusieurs années qu'il y a un grand engouement pour l'entraînement fonctionnel. On a simplement à penser à l'expansion du Crossfit. À l'origine, les entraînements fonctionnels se définissaient par mouvements dynamiques en utilisant davantage des haltères, ballon suisse, Bosu ou tous autres équipements qui n'étaient pas des appareils. C'était une réaction antipode aux composantes du "bodybuilding" car ils misaient davantage sur l'hypertrophie. Personnellement, je suis un grand adepte de ce type d'entraînement fonctionnel parce que je constate le grand bénéfice pour le transfert des éléments développés dans la pratique sportive et personellement, en ski alpin par exemple j'en retire beaucoup d'avantages. Toutefois, tout comme plusieurs par vous, je regarde des vidéos sur Instagram, Facebook et Youtube illustrant à la fois de bons exercices intéressants et parfois, malheureusement trop souvent, des exercices qui ressemblent beaucoup à des accrobaties, inutiles et qui ont peu de justification techniquement valable.


Depuis longtemps, j'avais envie de partager brièvement une portion de ma vision de l'entraînement basé de mes années d'expériences. Mes connaissances n'ont jamais cessés d'accroître et j'ai appliqué ces nouvelles notions pour raffiner mes compétences sur le terrain. Par conséquent, ces expérimentations approfondissent ma philosophie personnelle du développement humain et je me référe régulièrement aux dernières recherches scientifiques. Au fils des années, mon approche devient de plus en plus empirique. Cette globalité se caractérise par une modification volontaire et consciente des comportements et des mouvements d'un individu par des expérimentations. Pour y parvenir, je collabore étroitement avec mon athlète afin de lui offrir des outils concrets pour développer une plus grande autonomie. Mes buts sont de lui offrir des repères individuels afin de bien reconnaître les éléments qui a besoin à développer.


Parmi toutes ces qualités physiques, elles sont toujours importantes à être développées. Néanmoins, dans une planification d'entraînement, les paramètres d'entraînement doivent être individualisés, spécifiques et adaptés aux réels besoins de l'athlète. Toutefois, ce qui est important de nuancer dans l'entraînement fonctionnel au global, c'est l'intégration d'aspects cognitifs. L'ajout d'habiletés cognitives à travers l'entraînement global devient primordial. Par conséquent, l'engagement cognitif de l'athlète à effectuer des gestes précis devient plus éloquant. C'est par des sollicitations d'habiletés cognitives telles que la concentration, la mémorisation, l'attention, visualisation, imposent l'athlète à raffiner continuellement sa conscience corporelle afin de préciser de plus en plus ses gestes moteurs. Par exemple, si l'objectif est de faire des Goblet Squat avec un DB, l'exercice n'est pas uniquement de faire 3 séries de 10 répétitions. L'individu doit prendre conscience de ses appuis aux sol, l'orientation de ses genoux, maintenir un bassin neutre, redresser le thorax pour maintenir le dos droit, bouger avec une vitesse constante, coordonner sa respiration, etc. Donc, ce que je met en valeur c'est le contrôle moteur et volontaire. Je fais appel à sa conscience corporelle ou kinesthésique.



HABILETÉS COGNITIVES

HABILETÉS PHYSIQUES



Pour moi, la programmation motrice primaire est la clée dans une avenue de l'entraînement moderne, fonctionnelle et globale. Donc, pour développer un bon contrôle moteur, il y a une synergie entre la mobilité et la stabilité. Ce sont deux qualités qui ne sont pas opposées plutôt en étroite collaboration. Dans cette illustration ci-dessous, pour chaque articulation de notre corps peut produire des mouvements volontaires. Il est possible qu'une personne soit plus rigide aux membres supérieurs (exemple aux épaules) et laxe aux membres inférieurs (exemple aux hanches).

Revenons aux objectifs initiaux d'une planification d'entraînement fonctionnel et global. On recherche principalement à accroître les capacités physiques et athlétiques, par une plus grande conscience corporelle afin de mieux reconnaître les capacités et limites individuelles. Et pour revenir au contrôle moteur, ce que nous recherchons est de raffiner les mouvements volontairement et de reconnaître les compensations. Suite à un apprentissage réalisé, l'amplitude de mouvement et la vitesse d'exécution pourront être plus grande sans sacrifier la précision.


Voici quelques simples exemples qui pourront vous aider à identifier des pistes à développement au sein de votre entraînement. Par exemple, si vous ne pouvez pas toucher aux orteils en vous penchant vers l'avant avec les jambes droites. Il est important de reconnaître votre manque de mobilité potentielle aux lombaires et aux bassins. Cette rigidité peut occasionnée des blessures au dos puisque l'amplitude de mouvement est limitée. Alors, dans votre planification d'entraînement, il devrait avoir une composante créer de l'espace au bassin par des exercices d'étirements aux ischios jambiers. Et durant l'exercice, prendre conscience de la rigidité, respirer pour tenter de détendre les muscles et mettez vos pied flex afin de préciser l'étirement.



Dans un cas différent, sur vous ne pouvez pas vous maintenir sur une jambe en équilibre durant plus de 60 secondes, il est possible que vous avez un instabilité aux pieds et chevilles. Donc, la prise de conscience au niveau proprioceptif est un aspect qui faudrait adresser. Par exemple, cet individu devrait reconnaître ses points d'appui sous le pied (talon, premier métatarse et cinquième métatarse) et même un manque d'engagement aux orteils dont le gros orteil.


En conclusion, mon blog avait une orientation de partager une vision de l'entraînement fonctionnel, moderne et global. Intégrer davantage des éléments cognitifs. Parallèlement, mon souhait est d'avoir suscité la curiosité au contrôle moteur dans vos planifications d'entraînement et de vous amener à une introspection à votre exécution de vos exercices. Il arrive souvent de mettre votre orgueil de côté afin de progresser dans la bonne direction. Permettez vous d'apprendre et osez consulter un spécialiste afin de mieux orienter votre planification. Les résultats anticipés à mettre à profit cette vision de l'entraînement seront de maintenir la curiosité intellectuelle, votre vivacité d'esprit et votre agilité de bouger votre corps. Et Il me fera plaisir de vous accompagner...




199 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout